Mise à jour le 14/10/03
        

Arguments pour
l'authenticité du Linceul

1ère partie


Morphing du Linceul de Turin


Ceux qui sont en faveur de l'authenticité du Linceul s'appuient principalement sur les points suivants :

  1.  

    Le tissu.


    Gros plan sur le tissu

    C'est un sergé de lin à chevrons en arêtes de poisson qui correspond à un tissu antique d'excellente qualité, fabriqué sur un métier à tisser à 4 pédales utilisé au Moyen-Orient dans l'antiquité.
    Ces métiers à tisser étaient utilisés également pour la laine et le coton. Or, on a également retrouvé des traces de coton dont les fibres sont caractéristiques d'une espèce de cotonnier du Moyen-Orient.
    D'autre part, on n'a pas retrouvé de traces de laine, or, dans la Palestine antique une loi judaïque interdisait de mélanger les fibres animales et végétales.
    Le lin a été blanchi après son tissage, technique abandonnée à partir du VIIIe siècle au profit d'un blanchiment avant tissage.

    Cette étoffe a certainement été tissée dans la région de Sidon, à une centaine de kilomètres au nord de Jérusalem.

    Les dimensions du Linceul correspondent à 2 coudées juives sur 8 ( d'une valeur d'environ 54,6 centimètres ), en vigueur dans la Palestine au début de notre ère.

    Le faussaire du moyen-âge aurait donc dû penser à tous ces détails, pouvait-il en avoir même la connaissance ? N'était-il pas plus simple d'utiliser une étoffe courante de son temps ? Pourquoi ce luxe de détails qui n'intéressent que les scientifiques du XXe siècle ?

    Retour au Renvoi A.

  2.  
  3.  

    Les poussières.


    On a retrouvé à l'emplacement du nez, des genoux et des pieds, des poussières d'aragonite, du carbonate de calcium provenant du travertin, une pierre utilisée en particulier à Jérusalem.

    Là encore, notre faussaire moyen-âgeux aurait pensé à ces petits détails pour leurrer les scientifiques du XXe siècle !

    Retour au Renvoi B.

  4.  
  5.  

    Les pollens.


    Sur les 58 espèces de pollens retrouvés sur le Linceul, 44 proviennent du bassin méditerrannéen voire de Palestine, notamment, et 28 d'entre-elles ont été identifiées comme provenant d'espèces florissant au printemps entre Jérusalem et Jéricho.
    La présence de ces pollens,découverte par le Dr Max Frei ( décédé avant de pouvoir publier l'ensemble de ses travaux ) sera confirmée en juillet 1988 par les Dr Alan Adler, le Dr Walter McCrone ( ce dernier étant un farouche opposant à l'authenticité du Linceul ) et plus récemment par le Dr Avinoam Danin, palynologue de l'université de Jérusalem.

    Une fois de plus, notre faussaire moyen-âgeux aurait pensé à ces petits détails invisibles pour leurrer les scientifiques du XXe siècle !

    Retour au Renvoi C.

  6.  
  7.  

    Ce n'est pas une peinture.


    Les diverses expérimentations effectuées par les scientifiques du STURP dès 1978, ont démontré après un débat contradictoire avec McCrone, que l'image du Linceul n'est pas une peinture.
    Il y a en fait deux images superposées.
     

    1. La première est composée des taches de sang et des divers liquides du corps, eau et sérum, qui ont coulé sur le Linceul qui les a absorbés. C'est une image positive brun-pâle.
      On a du mal à imaginer un faussaire peignant avec du sang et reproduisant parfaitement les traces d'écoulements et de coagulation.

    2. La seconde, l'image de la double silhouette, qui n'apparait pas sous les taches de sang ( elle serait donc postérieure à la première ), est monochrome, jaune sepia.
      C'est une oxydation acide et déshydratante de la cellulose du lin, superficielle, qui ne touche que les fibres supérieures du tissu sur une épaisseur variant entre 20 et 40 microns.
      C'est une image négative, "photographique", sans aucune direction privilégiée ( aucun coup de pinceau ), tramée, tri-dimensionnelle et INDELEBILE.
      Cela ne correspond à aucune technique connue au moyen-âge, pas plus qu'à notre époque.

    Le mécanisme de formation de cette image reste une énigme !

    On recherche toujours désespérément un artiste capable de peindre avec une déshydratation de la cellulose monochrome et superficielle en 3-D !

    Retour au Renvoi D.

  8.  
  9.  

    Les tâches de sang.


    Tâche de sang

    A partir de 1978, des analyses furent faites sur les marques brunes apparaissant sur le Linceul aux emplacements correspondant aux stigmates de Jésus.
    Les résultats furent confirmés par observations au microscope, par fluorescence X, par analyses spectroscopiques et chimiques et par différents traitements optiques.

    Ainsi divers composants sanguins ont été trouvés, de la porphyrine ( constituant de l'hémoglobine ), de la methé-hémoglobine, de l'albumine et de la bilirubine ( substance qui se retrouve dans le sang de ceux qui ont subi des souffrances extrêmes ) et du sérum.

    Les traces brunes ne sont donc par dues à des pigments colorés, pas plus qu'à du sang de boeuf, mais sont bien des taches de sang d'un homme, présence des chromosomes X et Y, de groupe AB.

    A partir des lois connues de la coagulation sanguine, le contact entre le corps et le Linceul se serait produit de 2 à 3 heures après la mort et aurait dû durer entre 36 et 40 heures.

    Et là nous sommes confrontés à un mystère encore plus épais :
    comment le corps s'est-il séparé du Linceul alors qu'on ne voit aucune trace d'arrachement des fibrilles du lin et des fibrines du sang ?
    Ce problème nommé Impression-Retrait-Sans-Contact soulève pour les uns le mystère de la résurrection, pour les autres ce n'est qu'un argument supplémentaire pour nier l'authenticité du Linceul car, comme chacun le sait c'est définitivement impossible ! Même pour Jésus ? Ceci est très dérangeant.

    Maintenant le faussaire aurait rajouté du sang à ses pigments simplement pour rendre son faux plus crédible aux scientifiques du XXe siècle.

    Retour au Renvoi E.


2ème partie


Description du Linceul      Historique du Linceul      Le Linceul est un faux     


Retour à la page du Linceul



Sommaire      Les "news"      Les Hérétiques      Archéologie      Paléontologie      Sciences de la Vie      Phénomènes Parapsychologiques      OVNI     Sciences de la Terre      Astronomie      Sciences Physiques      Mathématiques      Mythes et Légendes      Cryptozoologie     




Copyright Les Découvertes Impossibles © 2000-2005 All rights reserved Marc ANGEE,
http://www.ldi5.com      email : marcogee@wanadoo.fr


        

Warning: mysql_connect() [function.mysql-connect]: Unknown MySQL server host 'sql.ldi.com' (1) in /vhosts/l/d/ldi5/www/d/sindo/php/connexion.php on line 12
Désolé, connexion au serveur sql.ldi.com impossible